Où se situe la frontière entre des pellicules « inoffensives » et le psoriasis pathologique ?

Les poussées résultent de sensibilités particulières du cuir chevelu. Par exemple, au début de la saison du chauffage, l’air sec ambiant peut provoquer une augmentation des pellicules. Si la formation de pellicules accrue persiste, elle peut être le signe d’une maladie dermatologique, par exemple d’un psoriasis. Il est conseillé dans ce cas de consulter un médecin.

Retour au sommaire